FREDERIC MULLER - AUTEUR

Les concours de nouvelles

J’ai eu la chance et l’honneur d’être deux fois lauréat d’un prix lors du concours international de nouvelles policières de Liège, en 2008 et en 2010 (suis plus sûr des dates).

Ces deux nouvelles ont été publiées dans les recueils collectifs que le concours sort chaque année aux éditions Luce Wilquin.

Les concours sont ce qu’ils sont et on peut être très critique envers eux. Il y a des « bêtes » de concours qui raflent tous les prix mais sont incapables d’écrire autre chose. Il y a les concours « clientélistes » où ce sont toujours les mêmes profils d’écrivants qui l’emporte. Il y a les concours où les membres du jury n’ont jamais lu un livre. Il y a des concours où il faut payer des sommes astronomiques pour pouvoir participer (c’est suspect quand même). Il y a des concours « au piston » où les lauréats semblent toujours connaître quelqu’un dans l’organisation, etc. Mais il y a aussi des concours fabuleux, avec un jury pointu, un prix intéressant et une organisation professionnelle. Participer à ce genre de concours est selon moi primordial quand on débute dans l’écriture. Pas tant parce que c’est l’occasion d’être lu par des pros (on ne gagne pas toujours et on a rarement un retour critique), mais parce que c’est un bon exercice pour sortir de sa zone de confort . Le concours impose des contraintes (de thème mais aussi de deadline) qui obligent l’écrivant à changer ses habitudes. Le concours est un super outil pour se motiver et solliciter son imaginaire.

Et si on a la chance d’être édité à la suite du concours, on obtient le troisième effet kiss cool : « l’encouragement ». Savoir que son texte s’est démarqué et a plu est évidemment très gratifiant et booste l’envie de persévérer. Je n’ai participé qu’à trois concours dans ma jeune vie d’apprenti écrivain, mais ils m’ont beaucoup appris. Sans eux, il est fort probable que je n’aurais jamais eu l’ambition « d’écrire pour être lu ». J’aurais continuer à griffonner des pitchs dans des calepins.

ceci n'est pas un crime vengeance

About the Author:


1 Comments:

  1. stephane chamak
    novembre 02, 2014

    Weldone mister, je ne crois pas connaitre ces deux textes. Shame on me.


Leave a Comment!

You must be logged in to post a comment.